Accepter l’annulation des spectacles

Accepter, ce n’est pas si simple. Et pourtant, le Covid-19 ne nous laisse pas le choix : tous les concerts, spectacles et festivals sont annulés depuis le mois de mars. La crise sanitaire est aussi culturelle.

Le micro de Camille
Le théâtre Mogador à Paris
Le micro de CamilleLe théâtre Mogador à Paris

 

Pas facile de digérer que les billets de concerts ou les places de théâtre que vous aviez achetés il y a des mois ne vous serviront à rien. Mais ne vous précipitez pas trop pour les jeter à la poubelle… Certains peuvent encore être valables.  Si, pour le moment, vous avez du mal à vous imaginer dans la fosse d’un concert ou assis au milieu de milliers de personnes, c’est normal. Je suis moi-même dans ce cas. Mais, j’en ai conscience : une fois la crise passée, j’aurais besoin & envie de me divertir à nouveau et je suis sûre que vous aussi !

Le spectacle Ghost au Théâtre Mogador à Paris
La comédie musicale Ghost au théâtre Mogador à Paris. Les représentations se sont arrêtées avec le coronavirus. J’ai eu la chance de voir le spectacle avant.

Mes concerts impactés par le coronavirus

Ma liste est longue… Pentatonix, la soirée Versailles Electro, Alicia Keys, Celine Dion, Taylor Swift. Mon année 2020 devait être remplie de concerts. Alors, certains sont définitivement annulés en raison du Covid-19 comme le concert de Taylor Swift. C’était dans le cadre du festival de Nîmes. Pour les autres, c’est encore flou : je ne connais pas toutes les dates de report.

Mon unique soulagement concerne le concert du compositeur Hans Zimmer. Le Roi Lion, Pirates des Caraïbes, Gladiator… C’est lui ! Coup de chance, l’événement était déjà prévu en 2021 à Bercy et j’avais acheté les places en octobre 2019. Tellement dingue de prévoir un spectacle si longtemps en avance ! Mais finalement, je suis soulagée : il ne fait quasiment jamais de shows.

Les conséquences de la fermeture des lieux culturels

Vous vous en doutez, l’impact de la crise sanitaire est désastreux pour toutes les entreprises du spectacle. Toute la branche culturelle qui accueille du public dans un lieu fermé est touchée. Malheureusement, ce n’est pas la première crise qui fragilise le secteur : l’épidémie de coronavirus arrive après les attentats, les grèves ou encore les manifestations des gilets jaunes. Et en plus de la fermeture des lieux culturels pendant le confinement, les ventes de billets sont également en chute libre. Une conséquence prévisible car il est difficile de se projeter : qui aurait envie d’acheter des places de spectacles alors qu’on ignore la date réelle de reprise ?

Officiellement, le gouvernement a donné l’autorisation aux gérants de salles de rouvrir depuis ce mardi (le 2 juin) pour les départements situés en zone verte sur la carte du Covid-19 et le 22 juin en zone orange (c’est le cas de la région Île-de-France). Mais pour beaucoup de professionnels, ces dates ne seront pas la réalité. S’ils appliquent les recommandations du gouvernement – notamment les règles de distanciation des spectateurs – le nombre de places disponibles sera considérablement réduit et économiquement, ce n’est pas possible. Certaines salles préfèrent attendre une réouverture convenable. C’est le cas par exemple du théâtre Mogador à Paris : j’y consacre le sonore de ce sujet. Au programme : l’activité actuelle du théâtre, les conditions de reprise et surtout un focus sur leur future comédie musicale Le Roi Lion.

La servante allumée du théâtre Mogador à Paris
Depuis le Covid-19, plus de représentations ni de répétitions. Seulement cette lumière sur la scène, il s’agit de la servante. Elle est allumée pour veiller sur le théâtre.

Les festivals concernés aussi par la crise du Covid-19

Même s’ils se déroulent souvent en extérieur, les festivals sont également touchés par la crise car il est impossible de réunir autant de personnes sur un même site. Eh non, il n’y a pas que les festivals de musique. Le festival d’Avignon (théâtre et spectacle vivant), de Cannes (cinéma) ou encore les Rencontres d’Arles (photographie). Tous sont annulés pour 2020. Les organisateurs doivent trouver des solutions pour réduire au maximum les pertes causées par l’annulation. Alors oui, il y a les assurances mais ce n’est pas si simple… Il faut également rembourser les billets des festivaliers. Quasiment tous les organisateurs de festivals en France ont décidé de conserver les billets 2020 pour leur future édition, celle de 2021. Une manière de ne pas avoir à sortir plus d’argent pour le remboursement.

Pour les événements à but non-lucratif, c’est différent. Le festival Solidays a besoin de fonds pour assurer ses programmes d’aides pour Solidarité Sida. Le 15 avril, les organisateurs, via un message posté sur la page Facebook du festival, expliquaient que 70% des ressources de l’association allaient disparaître avec l’annulation de l’édition 2020. Résultat, ils ont lancé un appel aux détenteurs de billets pour leur demander ne pas se faire rembourser et en faire don à l’association. J’ai sondé les personnes autour de moi qui devaient se rendre à Solidays et la plupart va jouer le jeu ! Je trouve ça génial de soutenir la cause. Le festival a également lancé une boutique solidaire en ligne avec notamment la vente de masques en tissu et autres goodies pour récolter de l’argent.

Les festivals de musique ont aussi du cœur. Je voulais vous parler de l’initiative du Hellfest. Il s’agit du festival de métal à Clisson, près de Nantes. Grâce à son opération Hellfest For Health, près de 200 000 € ont été récolté pour soutenir le CHU de Nantes dans sa lutte contre le Covid-19. Quelle générosité ! Et je suis sûre, ce n’est pas le seul événement culturel à s’être mobilisé pour les soignants.

Comment aider les lieux culturels ?

Les spectacles vous manquent et vous avez envie de soutenir les lieux culturels ou encore les événements ? Vous pouvez le faire !

  • Renseignez-vous sur les appels aux dons. Vous avez un lieu culturel dans votre ville/quartier que vous appréciez ? Un festival auquel vous allez chaque année ? Filez sur leurs réseaux sociaux pour savoir si des appels aux dons ont été lancés. Olivier du théâtre Mogador me confiait lors de notre interview qu’il faudrait certainement se préparer à la fermeture de salles suite au coronavirus. Et pas uniquement des petits lieux culturels : les grandes salles ont de nombreuses contraintes et de gros frais d’entretien… Pour éviter au maximum leur disparition, nous pouvons les soutenir.
  • Réservez des billets pour la rentrée. Revenir dans les lieux culturels sera primordial après la crise sanitaire. Les professionnels se demandent justement si les français auront envie de voir un spectacle… Impossible encore d’avoir la réponse. Mais la réouverture des restaurants et terrasses cette semaine envoie un message positif : les français sont au rendez-vous ! Et puis, ne vous inquiétez, si les spectacles venaient à être annulés à la rentrée, il y aura évidemment des moyens de remboursement ou de report.
  • Participez à l’opération Mousquetaire du Patrimoine et de la Culture. Une initiative de Dartagnans, une communauté engagée dans la préservation du patrimoine français. L’idée est d’acheter des préventes solidaires valables deux ans. Vous payez maintenant vos billets d’entrée pour un musée, un théâtre, une salle de spectacle ou encore un château et vous en profiterez quand vous voudrez ! Cela permet aux différents lieux participants à l’opération d’avoir une entrée d’argent même s’ils sont toujours fermés. Ils gardent aussi un lien avec les futurs visiteurs et spectateurs.

Bonus : j’ai testé un spectacle en live-streaming pendant le confinement

Naïm en live-streaming à l'Apollo théâtreUn spectacle en live-streaming, oui, vous avez bien lu. Je suis tombée sur l’initiative de l’Apollo théâtre à Paris. L’idée est d’assister à des spectacles en direct depuis chez nous ! L’artiste se produit bien sur la scène du théâtre mais, autour de lui, il n’y a personne… Enfin si, il y a des écrans ! Il interagit avec un public virtuel. J’étais curieuse et j’avais envie de me faire ma propre idée sur ce nouveau genre de spectacle. J’ai donc réservé ma place (10€) – ou plutôt mon lien – pour le one-man-show de Naïm. Je ne le connaissais pas avant. Une belle découverte !

Quelques minutes avant le début du show, j’ai lancé le lien. Ça moulinait un petit peu. Premier point : il faut avoir une bonne connexion Internet. Deuxième point : étant chez moi, j’étais sur mon canapé, en pyjama et grosses chaussettes. Une soirée à la cool en compagnie d’un humoriste : plutôt sympa sur le papier ! 20 spectateurs s’étaient portés volontaires pour apparaître à l’écran et pouvoir échanger directement avec Naïm. Perso, j’étais uniquement derrière mon écran en spectatrice passive : cela m’a évité de recevoir des vannes de l’artiste ! Il ne s’est pas privé pour en envoyer aux spectateurs face caméra. C’est d’ailleurs ce qui m’a plu le plus dans l’expérience. Malgré la distance, l’échange était là. Je n’ai pas vu le temps passé et je me suis bien marrée. Pari réussi ! Si ça vous intéresse, Naïm repasse en live-streaming le 12 juin. Toutes les infos sont ici.

Mon avis : c’est une bonne idée en attendant la reprise des spectacles mais j’ai du mal à imaginer un concert ou même une comédie musicale comme Le Roi Lion en live-streaming. Cela perdrait complètement de son intérêt. Les one-man-show oui mais pour le reste, j’aurais l’impression de regarder un DVD.


Et toi, tu es prêt(e) à retourner voir des spectacles ? Tu as envie de soutenir les lieux culturels ?


Un grand merci à Caroline, une lectrice, qui m’a bien aidée sur ce sujet et à Olivier du théâtre Mogador pour l’envoi de ses photos et sa disponibilité pour l’interview.


Si vous vous avez aimé ce sujet, n’hésitez pas à le partager. La culture en a bien besoin !

4 commentaires pour “Accepter l’annulation des spectacles

  1. Hihi c’était un plaisir de pouvoir t’aider comme j’ai pu 🙂
    Comme toi, j’ai hâte de retrouver les jolies salles de spectacles parisiennes !
    Car, même si c’était top d’avoir la possibilité de découvrir des spectacles, pièces de théâtre ou humoristes via nos écrans pendant ce confinement, ce sera super de pouvoir retrouver cette émotion en « vrai ».
    Bravo pour ton article et merci d’avoir mis en avant notre secteur qui souffre énormément.

    1. Encore merci Caro !!
      Tu as entièrement raison : l’émotion en vrai, c’est magique ! Un écran, ça casse un peu cette magie.
      Merci beaucoup pour le sujet ! C’est normal, on doit tous se serrer les coudes en cette période 🙂

  2. Super article sur un secteur qui souffre effectivement bien de la crise ! J’avais vu “Cats” au théâtre Mogador, magnifique (la salle comme le spectacle) ! J’aimerais bien voir “Le roi Lion” aussi. Cette année, hormis les festival d’été reportés à 2021 (et donc pour lesquels j’ai gardé mon billet de 2020), il me restait 2 pièces de théâtre à aller voir à Lyon, tout bonnement annulées. J’ai choisi de ne pas demander le remboursement des billets en signe de soutien aux artistes. J’ai aussi participé à l’opération Hellfest for Health. C’est pas grand chose, mais un petit geste suffit !

    1. Merci Fanny pour ton avis. Oh “Cats”, ça devait être trop chouette aussi. Oui, “Le Roi Lion”, je suis sûre, ça va être un spectacle de dingue !! A ne pas rater, je pense !
      Franchement, bravo pour ton geste (de ne pas demander le remboursement) ! C’est tout à ton honneur !! Et si, c’est beaucoup pour les artistes et l’univers du spectacle 😉
      Merci pour ton passage sur mon blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut